Les ambiances hivernales sont très subtiles et délicates, dues à la place prédominante du blanc qui se joue des autres couleurs, notamment du noir dans tous ses dégradés de gris.

Les occasions de peindre en hiver, bien que moins fréquentes, ne manquent pas d’intérêt. Elles offrent des scènes complètement transformées, parfois irréalistes ou surréalistes, figées sous le manteau de neige.

Dans cette série, plusieurs sources d’inspiration ont été utilisées.

Peindre sur le motif reste un excellent exercice, malheureusement exécuté un peu plus vite que d’ordinaire…

La photo apporte une solution plus confortable, de même que les cartes postales ou reproductions que l’on peut trouver dans toutes les bonnes boutiques des régions de montagne.

C’est ce à quoi je me suis maintes fois appliqué pour gagner en maîtrise de ces ambiances hivernales.

16 février 2003 giboulées au Mont Faron